RÉSEAUX

réseaux

réseaueuropéen

ARIE

ANALYTICAL RESEARCH INFRASTRUCTURES IN EUROPE

ARIE est un réseau d’infrastructures de haut niveau qui offre des instruments de pointe au service des chercheurs dans le cadre de HORIZON Europe. Le CIMAP y participe via le réseau RADIATE (https://arie-eu.org/)

Un appel a projet a déjà été accepté autour du recyclage REMADE@ARIE

COST MD GAS

L’objectif principal de l’action MD-GAS est de développer une nouvelle boîte à outils physique et chimique afin de faire progresser de manière significative la compréhension de :
* La dynamique moléculaire en phase gazeuse induite dans les interactions entre les molécules ou les clusters et les photons, les électrons ou les particules lourdes.
* La dynamique moléculaire en phase gazeuse induite par les interactions entre les molécules ou les groupes de molécules et les photons, les électrons ou les particules lourdes.

Les nouveaux pièges à faisceaux d’ions et anneaux de stockage très avancés, combinés aux synchrotrons, aux installations à rayons X et aux ordinateurs à haute performance, offrent des moyens totalement nouveaux d’étudier la dynamique moléculaire dans la phase GAS (MD-GAS). Les pièges et les anneaux cryogéniques permettront d’étudier les processus de désintégration et de réaction impliquant des ions moléculaires dans des conformations bien définies et dans des états quantiques simples ou étroits. L’action COST MD-GAS vise à développer davantage et à exploiter pleinement le potentiel exceptionnel de la gamme d’outils susmentionnée afin d’élucider le lien entre le transfert d’énergie initial dans les interactions entre des molécules ou des groupes isolés et des photons, des électrons ou des particules lourdes (ions, atomes, molécules) et la dynamique moléculaire connexe dans des domaines temporels inexplorés allant des subfemtosecondes aux minutes et aux heures. En outre, l’action vise à identifier les mécanismes et les voies de réaction qui conduisent à la croissance de nouvelles espèces moléculaires, d’amas et d’aérosols. Les nouvelles connaissances seront importantes pour la physique atomique et moléculaire fondamentale, la physique chimique, ainsi que pour les applications en radiothérapie et les dommages à l’échelle nanométrique, l’astrochimie, l’astrobiologie, la science atmosphérique et la recherche climatique.

  • Président de l’action : Henning Zettergren (Université de Stockholm, Stockholm, SE)
  • Vice-président de l’action : Alicja Domaracka (CNRS-CIMAP, Caen, France)

Le réseau européen pour la thérapie hadronique par ions légers.

Le réseau ENLIGHT a été créé en 2002 pour coordonner les efforts européens en hadronthérapie et compte aujourd'hui plus de 700 participants de 25 pays européens. Une réalisation majeure d'ENLIGHT a été le mélange de communautés traditionnellement séparées afin que les cliniciens, les physiciens, les biologistes et les ingénieurs ayant de l'expérience et de l'intérêt pour la thérapie par particules travaillent ensemble.

Le partenariat PIANOFORTE, lancé le 1er juin 2022 pour une durée de 5 ans, vise à améliorer la protection du public, des travailleurs et des patients ainsi que de l’environnement suite à des expositions aux rayonnements ionisants d’origines environnementales, professionnelles et médicales.

Ce partenariat regroupe 58 partenaires représentant 22 pays de l’Union européenne ainsi que le Royaume-Uni et la Norvège. Il mobilise des partenaires publics (organismes publics de recherche, autorités dans le domaine de la radioprotection, universités) mais aussi les six plateformes européennes de recherche en radioprotection (Alliance, Eurados, Euramed, Melodi, Neris et Share). La coordination du partenariat est assurée par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire français (IRSN).

La plateforme iRiA participe au WP5 : Infrastructure

RADIATE
Recherche et développement avec des faisceaux d'ions - Faire progresser la technologie en Europe

14 partenaires de la recherche publique et 4 PME s'unissent dans le projet RADIATE pour échanger expériences et exemples de bonnes pratiques afin de structurer l'Espace européen de la recherche d'application des technologies ioniques.

Outre le développement de la technologie des faisceaux d'ions et le renforcement de la coopération entre les infrastructures européennes de faisceaux d'ions, RADIATE s'engage à fournir un accès facile, flexible et efficace aux chercheurs universitaires et industriels aux installations de faisceaux d'ions participantes.

Des activités de recherche et des ateliers conjoints visent à renforcer le rôle de premier plan de l'Europe dans la science et la technologie des faisceaux d'ions. La collaboration avec des partenaires industriels permettra de relever des défis spécifiques pour des avancées majeures dans de multiples sous-domaines de la science et de la technologie des faisceaux d'ions.

RADIATE vise à attirer de nouveaux utilisateurs de divers domaines de recherche, qui ne sont pas encore familiarisés avec les techniques de faisceaux d'ions dans leurs recherches, et de les initier à la technologie des faisceaux d'ions et à son applicabilité à leur domaine de recherche. Les nouveaux utilisateurs bénéficieront d'une assistance et d'une formation approfondies.

En perspective, notre objectif est d'unifier toutes les installations nationales de faisceaux d'ions, pas seulement celles impliquées dans le projet RADIATE, en créant un seul centre européen virtuel de faisceaux d'ions sur ionbeamcenters.eu.

RADIATE s'appuie sur les réalisations de SPIRIT (Support of Public and Industrial Research using Ion Beam Technology), un précédent projet financé par l'UE et coordonné par le Helmholtz-Zentrum Dresden-Rossendorf (HZDR). SPIRIT s'est déroulé de 2009 à 2013 et a réuni 7 centres européens de faisceaux d'ions et 4 prestataires de recherche.

RADIATE est financé par le programme européen de recherche et d'innovation Horizon 2020.

fédérationsde recherche

Fédération IRMA - FR3095

L’Institut de Recherche sur les Matériaux Avancés

3 laboratoires : CIMAP, CRISMAT, GPM

L’Institut de Recherche sur les Matériaux Avancés IRMA est une fédération de recherche CNRS (FR 3095) réunissant le CIMAP, le CRISMAT et le GPM.

Le but de la fédération est de structurer la recherche sur les matériaux avancés en Normandie, de développer les synergies scientifiques entre laboratoires de la fédération, de continuer à être leader international dans l’analyse ultime des matériaux et de développer les matériaux fonctionnels de demain autour de l’énergie, de la mobilité, de l’électronique et de leurs recyclages.

IRMA est rattaché à CNRS-Physique (INP).

La fédération IRMA fait partie des 8 plateformes formant le réseau national METSA (Microscopie Electronique en Transmission et Sonde Atomique).

Fédération EMIR&A - FR3618

  • Réseau national d'accélérateurs d'irradiation et d'analyuse de molécules et matériaux

La Fédération de Recherche EMIR&A est une fédération de recherche CNRS (FR3618) rattachée à l’Institut de Physique (INP). C’est également une infrastructure de recherche renouvelée en 2021 sur la feuille de route 2021-2025 du MESRI.

EMIR&A est une fédération de laboratoires mettant à disposition de la communauté scientifique un ensemble d’accélérateurs de pointe et d’instruments in-situ aux performances uniques, dédiés à l’irradiation et à l’analyse de molécules et de matériaux.

Cet ensemble est composé de 15 accélérateurs, répartis sur 11 plateformes localisées sur 6 sites. Le CIMAP fait partie de cette fédération et met à disposition des utilisateurs de cette fédération 30% du temps de faisceau total disponible sur les lignes IRRSUD et SME. Les accélérateurs sont complémentaires de par la nature et les énergies des particules accélérées (de la dizaine de keV au GeV).

Les instruments de caractérisation in-situ installés sur les lignes de faisceau pour l’étude des matériaux sont également complémentaires et constituent des outils en ligne souvent uniques (microscopie électronique en transmission, spectroscopie Raman, diffraction des rayons X, spectroscopies optiques, …) ainsi que les méthodes d’analyse par faisceau d’ions pour l’analyse élémentaire. Les thématiques scientifiques concernent des domaines aussi variés que les matériaux pour l’énergie, la microélectronique, les sciences de la terre ou le spatial.

Fédération NORMANDIE ONCOLOGIE

La fédération Normandie Oncologie est une fédération de l’université de Caen (SFR 4207)

L’ambition de cette structure fédérative est de structurer la recherche en oncologie en renforçant les collaborations entre les unités de recherche, les plateformes et les institutions hospitalières.

  • Unités porteuses : ANTICIPE Inserm-UNICAEN U1086, ISTCT UMR6030 CNRS-CEA-UNICAEN et CERMN EA4658
  • Unités associées : ABTE EA 4651, BIOCONNECT EA 7451, BioTARGEN EA7450, CIMAP UMR6252 CEA/CNRS/ENSICAEN/UNICAEN, GANIL UPR3266 CEA/CNRS, LPC UMR 6534 CNRS/ENSICAEN/UNICAEN et NIMH UMR 1077 Inserm-EPHE-UNICAEN, UMS 3408 Cycéron, UMS PLATON.

Les thématiques de recherche concernent les domaines de l’innovation thérapeutique (approches pharmacologiques/drug design, radiothérapies innovantes dont l’hadronthérapie et l’alphathérapie…), de la médecine personnalisée et du dépistage (dépistage, biomarqueurs, imagerie diagnostique et théranostique, tests fonctionnels sur organoïdes tumoraux) et l’étude des effets à long terme du cancer et de ses traitements (cancer et cognition, effets secondaires de la radiothérapie).

réseautechnologique

CMDO+

Le réseau CMDO+ concerne la technologie et les métiers liés à l’élaboration, la caractérisation, le conditionnement et la qualification des monocristaux massifs, en couches minces et sous forme de fibres, éventuellement micro–voire nano-structurés, et susceptibles d’être utilisés comme émetteurs laser, convertisseurs de fréquences, modulateurs électrooptiques et acoustooptiques, composants photoréfractifs, rotateurs magnétooptiques, scintillateurs, polariseurs, prismes, lentilles, miroirs ou fenêtres.

OPTIQUE PHOTONIQUE

Ce réseau a pour objectifs la sauvegarde de savoir-faire, la transmission des connaissances, l’élargissement des compétences technologiques et le support au développement de techniques nouvelles en optique et photonique. Ces actions passent par un soutien appuyé aux activités émergentes et innovantes de l’optique/photonique qui apparaissent au sein d’autres disciplines scientifiques (biologie, chimie, électronique, matériaux, etc).

CRISTECH

Le réseau est ouvert à toutes les personnes intéressées par la croissance cristalline et la cristallisation, quel que soit leur domaine scientifique d’intérêt (physique, chimie, biologie, géologie, science des matériaux,…) ou leur organisme d’appartenance. Le réseau s’attelle à fédérer non seulement les utilisateurs de méthodes de préparation traditionnels (hautes température, en solution), mais aussi ceux de techniques alternatives (microfluidique, couches minces, …).

LABEXLaboratoire d'Excellence

LABEX EMC3

Le projet EMC3 Energy Materials and Clean Combustion Center » fait partie des LABEX lauréats de l’appel à projets « Laboratoire d’Excellence » du Programme d’Investissements d’Avenir du gouvernement français.

Le centre de recherche est le seul consacré à la fois aux matériaux pour l’énergie et à la combustion propre.

Porté par le CNRS (délégation Normandie), il fédère 7 laboratoires normands :

Regroupant 700 personnes dont plus de 200 doctorants, les activités du projet EMC³ portent en particulier sur les matériaux pour la récupération d’énergie, la sûreté des installations nucléaires, le développement de nouveaux matériaux par des méthodes éco-compatibles et sur l’amélioration du carburant, de la combustion, de la dépollution des gaz d’échappement et la récupération de l’énergie thermique.

LABEX GANEX

GANEX est un réseau de laboratoires français travaillant sur une thématique commune ; les nitrures d’éléments III (AlInGaN) dont le représentant emblématique est GaN.

Les nitrures sont des semi-conducteurs à large bande interdite dont les propriétés intrinsèques les prédisposent pour l’émission dans le visible/UV et pour les composants électroniques travaillant à haute température, haute fréquence et en environnement sévère.

Le contexte mondial est une augmentation rapide de l’activité industrielle liée à GaN notamment grâce aux diodes électroluminescentes (en particulier les DEL blanches sont en train de révolutionner l’éclairage), mais aussi l’émergence des lasers (Blue Ray) et des composants électroniques.

ACRONYME
TITRE
PARTENAIRE(S) ANNEE
Labex EMC3 QUWIS Qubits Creation In Wide Bandgap Semiconductors By Swift Heavy Ion Irradiation. 2023
Labex EMC3 HOSMOS H2 production by water Gas Shift Reaction : Optimization of Oxide porous supported MoS2 catalyts through advanced Microscopy characterization. LCS, CRISMAT 2023
Labex EMC3 NEOMI New Erbium Ultrafast SOlid State Mid Infrared Lasers. 2023
Labex EMC3 COSPHI Contrôle Santé des Oakes d’Hydroliennes et d’éoliennes. 2021
Labex EMC3 MIFASOL Effet de ma Microsctucture Induite par Fabrication Additive sur la tenue sous sollicitation (irradiation et rupture). 2021
Labex EMC3 POLYSENS Développement d’un polymère fortement émissif intégrable dans un dosimètre passif, à lecture en temps réel pour la dosimétrie gamma. 2021
Labex EMC3 BREAKINGAP Mécanismes d’éjection d’atomesà lasurfacedes semi-conducteurs à bande largeen sonde atomique tomographique. GPM 2020
Labex EMC3 MAHYTER Matériaux hybrides frittés sans terres rares à propriété de luminescence exacerbée. CRISMAT 2020
Labex EMC3 PTOLEMEE Paroi de TOkamak analysée par LasEr et MÉthodes En plus. CORIA, LOMC 2020

LABORATOIRECOMMUN

CICLOP

CIMAP Common Laboratory with Orsay Physics

La collaboration autour du laboratoire CICLOP travaille de façon ciblée pour augmenter les brillances de sources d’ions, l’optimisation des optiques de transport et de focalisation des ions, ainsi que sur la conception de nouveaux détecteurs pour obtenir des images avec une meilleure sensibilité. Les innovations résultant de ces travaux communs doivent répondre aux besoins concrets des industriels et laboratoires. Pour cela, les partenaires du laboratoire CICLOP développent des solutions technologiques originales et innovantes, issues des expertises respectives et complémentaires de chacun.

Outre le marché des systèmes utilisant les faisceaux d’ions focalisés (FIB), connu au niveau international par la société Orsay Physics, CICLOP permettra d’intéresser de nouveaux marchés, tels que ceux liés à la quantronique et l’électronique du futur.

IPDN

Integrated Passive Devices of Normandy

Murata, filiale française du fabricant japonais de composants électroniques passifs, s’associe aux laboratoires CIMAP, CRISMAT et au GREYC (CNRS – ENSICAEN – Université Caen Normandie) pour créer un laboratoire commun : IPDN, Integrated Passives Device of Normandy, pour développer les nouvelles générations de composants électroniques passifs.

La réunion de cet ensemble de compétences permet une approche scientifique transversale, depuis l’étude de nouveaux matériaux jusqu’à l’analyse et le test des composants. Environ 45 personnes participent aux travaux, parmi lesquelles une trentaine sont issues des trois laboratoires de recherche.

LOVINOV

DéveLOppement de lasers VIsibles inNOVants

En cours de rédaction…

groupementsde recherche

Retrouvez la liste des tous les groupements de recherche dans lesquels le CIMAP est impliqué.

GDR EMIE - GDR 3533

Coordinateur : Pierre ÇARÇABAL (ISMO)

Coordinatrices adjointes : Aude SIMON (LCPQ), Ha TRAN (LMD)

Le GDR Édifices Moléculaires Isolés et Environnés (EMIE) a pour mission de rassembler la communauté française des physiciennes, physiciens et chimistes travaillant sur des systèmes moléculaires de tailles et de complexités variées, les objets d’étude pouvant être isolés en phase gazeuse mais aussi placés dans un environnement contrôlé. Autour des aspects fondamentaux de la physique moléculaire expérimentale et théorique, notre communauté est naturellement vouée à se développer et s’enrichir au contact de disciplines voisines (chimie, biologie) et à s’ouvrir à d’autres domaines aux impacts sociétaux importants (sciences de la vie, sciences de l’atmosphère et de l’Univers, énergie).

GDR Mi2B

Outils et méthodes nucléaires pour la lutte contre le cancer

Le GdR "Outils et méthodes nucléaires pour la lutte contre le cancer" (MI2B) joue un rôle essentiel dans l'avancement des connaissances et technologies liées à la santé nucléaire. Ce groupement met en avant la collaboration interdisciplinaire à travers des laboratoires spécialisés et des organismes de recherche associés. Sa mission consiste à diagnostiquer les maladies de manière précoce et à proposer des thérapies toujours plus personnalisées. Avec l'objectif de promouvoir des approches méthodologiques et instrumentales novatrices dans le domaine de la santé nucléaire, le GdR MI2B favorise également l'émergence de nouveaux projets collaboratifs en élargissant son réseau à des équipes de l'INSB, de l'INSIS, de l'INS2I, de l'INP et de l'INSERM.

GDR OXYFUN - GDR 3660

Oxydes Fonctionnels : du matériaux au dispositif

Le GDR 3660 "Oxydes fonctionnels : du matériau au dispositif” (OXYFUN) a été créé au 1er Janvier 2014 pour une durée de 4 ans, et a été reconduit en janvier 2018 pour une nouvelle période de 4 ans. Il couvre le domaine des oxydes fonctionnels, depuis le matériau jusqu’au dispositif.

Ce GDR regroupe environ 660 personnes, dont 460 chercheurs de 54 laboratoires académiques, environ 200 doctorants, une quinzaine de chercheurs du CEA-LETI et 8 industriels.
Le GDR 3660 est une Unité de l’INSIS et a pour Instituts secondaires l’INC et l’INP.

GDR RAFALD - GDR 2009

Direction : Elisabeth Blanquet et Nathanaelle Schneider

Créé en 2016

Le Groupe de Recherche « RAFALD » (Réseau des Acteurs Français de l’ALD) est un groupement de recherche national financé par le CNRS, dont le but est de promouvoir à l’échelle nationale une technologie de dépôt de couches minces, l’ALD ou Atomic Layer Deposition (Dépôt de couches atomiques). Il rassemble une trentaine d'équipes de laboratoires académiques français. Christophe Labbé, enseignant-chercheur au CIMAP est membre du comité de pilotage.

GDR SciNEE

Sciences Nucléaires pour l'Energie et l'Environnement

L’énergie nucléaire et ses interfaces avec l’environnement couvrent un très large domaine de recherches qui s’étend de l’amont à l’aval du cycle électronucléaire, avec des enjeux à fort retentissement sociétal. Les équipes de recherche de physique nucléaire et de radiochimie concernées par cette thématique au sein de l’IN2P3 et de l’INC, instituts du CNRS, se sont associées pour créer le Groupement de Recherche "Sciences Nucléaires pour l’Energie et l’Environnement"(SciNEE). Ce GDR permettra de fédérer et structurer ces activités, de mettre en place une animation scientifique favorisant les échanges nécessaires à l’émergence de nouveaux projets, notamment interdisciplinaires.

GDR UP - GDR 3754

Créé en 2016

Direction : Franck Lépine

Ce GDR se consacre à l’étude de la matière aux échelles de temps ultracourtes. Il rassemble la communauté française des expérimentateurs et théoriciens s’intéressant aux phénomènes aux échelles de temps Attoseconde, Femtoseconde et Picoseconde et intervenant dans tous les états de la matière (milieu dilué, solide, nanométrique, liquide et plasma).

Le GDR U.P. rassemble plus de 500 participants, pour plus de 90 équipes de recherche réparties dans plus de 40 laboratoires sur toute la France.

Il travaille au rapprochement des équipes françaises et à la promotion de notre communauté, donnant en permanence un état des lieux de l’activité « ultrarapide » en France afin de mettre en avant nos forces, nos actions, notre utilité et nos besoins.

GDR XFEL

Coordinateur : Marc SIMON (LCPMR)

Coordinateur adjoint : Jacques-Philippe COLLETIER (IBS)

La mission du groupement de recherche Science avec les XFEL (XFEL) est de fédérer la communauté française des chercheuses et chercheurs impliquée dans l’utilisation des lasers à électrons libres (FEL) émettant dans le domaine des rayons X. À l’interface de la physique, de la chimie et de la biologie, le GDR XFEL vise à partager les savoir-faire et à maintenir la communauté à jour sur l’évolution rapide des possibles dans ces installations.

réseauxinternationaux

MoU RADIATE

La collaboration internationale RaDIATE est coordonnée par FermiLab (USA) et travaille à comprendre les effets de l’irradiation dans des cibles ou dispositifs interceptifs utilisés dans les accélérateurs haute énergie et haute intensité.

PHC Slovaquie

Fermilab

SISIF

Le projet SISIF réunit trois laboratoires: CIMAP (France), IST (Portugal) et HZDR (Allemagne). Il se veut, d’une part, de comprendre les processus fondamentaux se produisant à différentes échelles de temps dans les semi-conducteurs nitrures (Al, Ga, In) N lors d’irradiation aux ions lourds rapides et, d’autre part, de modifier et d’améliorer la fonctionnalisation de ces matériaux à l’échelle nanométrique. La simulation par dynamique moléculaire (MD) sera combinée avec des observations expérimentales pour développer une compréhension claire des interactions ions-matières dans un régime dominé par les pertes d’énergie par excitations électroniques dans les composés nitrures binaires et ternaires. Nous utiliserons ces connaissances pour étudier le mélange de puits quantiques (QW) induit par les ions lourds rapides pour améliorer l’efficacité d’émission des diodes électroluminescentes.

IRP Hongrie

défaut

MoU RADIATE

 

MoU RADIATE

La collaboration internationale RaDIATE est coordonnée par FermiLab (USA) et travaille à comprendre les effets de l’irradiation dans des cibles ou dispositifs interceptifs utilisés dans les accélérateurs haute énergie et haute intensité.

défaut

PHC Slovaquie

PHC Slovaquie

défaut

LABEX SISIF

Experimental and Simulation study of Swift heavy Ion irradiation-induced Functionalization of nitride semiconductors.

Le projet SISIF réunit trois laboratoires : CIMAP (France), IST (Portugal) et HZDR (Allemagne). Il se veut, d'une part, de comprendre les processus fondamentaux se produisant à différentes échelles de temps dans les semi-conducteurs nitrures (Al, Ga, In) N lors d'irradiation aux ions lourds rapides et, d'autre part, de modifier et d'améliorer la fonctionnalisation de ces matériaux à l'échelle nanométrique.

La simulation par dynamique moléculaire (MD) sera combinée avec des observations expérimentales pour développer une compréhension claire des interactions ions-matières dans un régime dominé par les pertes d'énergie par excitations électroniques dans les composés nitrures binaires et ternaires. Nous utiliserons ces connaissances pour étudier le mélange de puits quantiques (QW) induit par les ions lourds rapides pour améliorer l'efficacité d'émission des diodes électroluminescentes.